le home studiste éthique et écoresponsable – home studio éthique, écologique, social – introduction : pourquoi s’en soucier ?

Hits: 31

L’éthique/l’écologie/l’éco-responsabilité pour élargir son audience ?

C’est quoi être un musicien éthique ?

Pourquoi s’en soucier ?

Pouvons nous allier notre activité de musicien au respect de certaines valeurs ?

Le point de départ de ma démarche

Un jour, sur les réseau, un gars m’a dit : “être écolo en faisant un ré mineur ? lol”. La question se pose effectivement !

Elargir votre audience en étant éco-responsable ?

Entrer dans une démarche écoresponsable et éthique va permettre :
  • d’alléger les outils de communications, les rendre plus accessibles, à un plus grand nombre de personnes
  • accélérer le chargements de vos pages web, améliorant ainsi votre positionnement dans les moteurs de recherche
  • d’améliorer votre image en lui apportant un plus qui vous différenciera
  • de diminuer votre impact sur les écosystèmes, les sociétés, les êtres humains

Les 3 points clés du musicien éthique

  1. l’écologie / la sobriété
  2. l’impact social (le respect des droits de l’homme et la stabilité sociale)
  3. le respect de la vie privée et la sécurité des données personnelles
J’ajouterais même, qu’à mon sens, ces trois points sont étroitement liés.

La démarche est simple

  1. la sobriété
  2. l’adaptation des usages au contexte

Et ça se passe en trois étapes

  1. Prendre conscience de tous les avantages / Se dire que cela nous importe
  2. Faire le premier pas en suivant les conseils que je prodigue
  3. Agir et faire agir, communiquer

A suivre une suite d’articles de solutions simples

Nous avons toutes les clés à notre disposition pour élargir notre audience, rendre nos outils de communication (site web, réseau sociaux…) plus sobres, et donc plus efficaces. Ces solutions donneront lieu à une série d’articles listant un ensemble de conseils et techniques que je peux avoir glanés au fur et à mesure des mes recherches dans le domaine de l’éthique et des moyens transversaux d’agir, plutôt que de toujours faire “ce qu’on nous dit de faire comme on nous dit de le faire”

Les questions

“Comment réussir à élargir mon audience en toute confiance, et faire de la bonne musique tout en faisant de la technologie un allié et non un destructeur du monde ?”

“Comment faire en sorte que mon audience soit réellement mon audience, en pas celle des géants du net, qui ne nous donnent que des miettes ?”

“Comment m’assurer que mon activité ne participe pas aux guerres, famines, travail des enfants, au réchauffement climatique et ses dérèglements ?”

“Qu’est ce que la RGPD a comme conséquence sur mon activité de musicien indépendant ?”

Mais la plus évidente

“Maintenant que je connais tous les bénéfices que cela peut m’apporter : plus d’audience, plus de temps, et une meilleure santé, à moi et à tous, et les économies directes et indirectes que peut faire en adoptant une démarche de sobriété et de respect de la vie privée, comment ai-je pu m’en passer jusqu’à maintenant ?”

Pourquoi suis-je la bonne personne pour en parler ?

  • Certifié Green IT en Mars 2019 par le club “green it”, la référence dans le domaine en France
  • Responsable du pôle développement durable dans le laboratoire où je travaille,
  • partie prenante du groupe de travail “Ecoinfo” du CNRS, qui étudie l’impact sur l’écologie de nos technologies sur l’environnement, et propose des bonnes pratiques.
J’étudie depuis longtemps tout ce qui touche aux enjeux de notre développement et de nos sociétés. Je continue d’apprendre de nouvelles choses tous les jours. La chose principale que m’a apprise ce travail de recherche en profondeur, c’est qu’il existe tant de “faux amis”, d’idées reçues, de fausses croyances qui font partie de l’inconscient commun.

La face cachée de nos modes de vie

L’empreinte écologique

Vous pouvez la calculer facilement gràce aux outils WWF :

Calculez votre empreinte écologique et numérique de salarié selon GreenIT

Vous verrez, c’est assez édifiant. Et même moi qui fait énormément d’effort au quotidien autant dans la limitation de ma consommation de ressources comme le chauffage, l’électricité, la nourriture, et qui limite toute autre consommation comme les vêtements, les transports… et réutilise et recycle au maximum, je suis tout de même encore trop consommateur.

HEUREUSEMENT, les leviers d’amélioration sont nombreux, rassurez vous, s’améliorer c’est possible, il suffit de s’y mettre !

Les conséquences de notre mode de vie

Cette débauche d’utilisation d’énergie et des ressources a des conséquences sur l’environnement et sur les populations (*) :
  • raréfaction des matières premières,
  • effet de serre,
  • évènements climatiques violents,
  • déplacement de populations,
  • conflits et guerre…
(*) Je vais mettre prochainement en ligne un document très complet de ces enjeux. Pour le moment, vous me pardonnerez de rester concis. Je vous propose la lecture de cet article :

Les 10 conflits environnementaux les plus emblématiques du monde, selon Mediapart

Atlas de la justice environnementale

Atlas mondial de la justice environnementale (Ej Atlas; http://ejatlas.org/)

Nous sommes parents, peut être, et désirons que notre héritage soit une planète préservée, en bonne santé, et en paix !

La numérisation et le cloud

Les coûts cachés du numérique

Il existe un coût caché derrière chacun de nos usages numériques, et derrière notre mode de vie en général.
  • Internet par exemple, représente la même débauche d’énergie et de ressources que l’industrie aéronautique, et en terme simplement de dépense électrique primaire, il représente 10% de toutes l’énergie dépensé dans le monde.
  • Une puces électronique consomme 16000 fois plus de matières pendant sa phase de production que son poids final.
Les technologies sont notre outil principal de home-studiste, et nous faisons partie de notre société de consommation. Si vous passez autant de temps que moi derrière un écran, à profiter pleinement des bienfaits d’Internet et de la MAO, votre empreinte numérique et écologique est importante.

Le cloud, les outils “gratuits”, les réseaux sociaux

Nous touchons ici à ce qui concerne la vie privée autant que l’éco-responsabilité. Les GAFAM scannent chacun de nos usages, les archivent dans des datacenters toujours plus goulus (refroidissement, disques dur à changer en permanence, alimentation électrique des serveurs, transports des matériels…), afin de les analyser et les revendre à des sociétés tierces dont l’activité principale est le profilage. Ce profilage est habituellement utilisée à des fins publicitaires (google ads), mais aussi de manipulation politique (l’élection de Trump et le Brexit ont vu leur résultat être fortement influencés par le profilage –affaire Cambridge Analytica– et le “Shadow Messaging“).

Cf l’affaire “Cambridge Analytica” – suivez ce lien

Cette récupération d’informations, à notre insu, est une atteinte à notre vie privée, et est extrêmement énergivore, car elle n’ont de sens qu’après leur analyse au travers d’algorithmes de plus en plus complexes.

Nos ordinateurs et logiciels

Les mises à jour  de nos logiciels et systèmes d’exploitation nous offrent toujours plus d’options pour la plupart inutiles, et la course à la puissance due à :
  • la nécessité pour les créateurs de logiciels de fournir toujours plus de features
  • la mauvaise qualité de programmation (souvent, mais heureusement pas toujours)
  • la nécessité de renouveler le parc existant pour continuer de faire des bénéfices (arrangements entre les créateurs d’OS et les créateurs de matériels)
  • la montée en puissance des logiciels rendant petit à petit obsolètes des ordinateurs qui faisaient pourtant très bien le job

Notre responsabilité d’artiste

Concert 2013, Studio Décanis, Marseille

Nous voulons :

  • que notre activité soit un bien pour la société
  • que, quel que soit notre bord politique, notre activité ne doit pas participer à influencer des scrutins par des moyens non démocratiques
  • que notre activité fasse appel aux émotions, et à l’intelligence de nos fans
  • jouer notre rôle d’influenceur au grand jour
  • être des leaders d’opinion, des précurseurs, montrer la voie

Nous ne voulons pas :

  • que notre activité soit une activité énergivore et écocide qui s’ajoute à toutes les autres
  • que, pour gagner quelques euros en affichant des pubs, laides, énergivores, participer au traçage et à l’élaboration de cartes mentales de nos internautes et fans
 

Nous sommes nous mêmes fans de quelqu’un d’autres, et nous voulons qu’eux aussi nous respectent !

Nous voulons faire de la musique, en toute confiance, et dans le respect de notre planète !

En savoir plus

  • plaidoyer pour la sobriété numérique :

Le magazine La Croix publie un plaidoyer pour la sobriété numérique

  • des gestes au quotidien

Quelques gestes simples à adopter au quotidien selon le site We Demain

  • un peu de philosophie

Et une excursion dans le domaine de la philo : est-on vraiment libres d’utiliser ou repousser la technologie selon Alain Dalmasso pour Télérama ?

  • L’évolution de la consommation énergétique du web (les chiffres sont sous estimés, mais l’idée globale est là)

la revue nature revient sur les évolutions du numérique

Enregistrez vous à mon mailing

Pour recevoir régulièrement des conseils pour vous guider dans la démarche de sobriété qui vous participera à votre image de musicien progressiste, et élargira votre audience :


Lire les articles de la série “la musique éthique”


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *