Les 11 meilleurs albums de tous les temps selon jess & la machine humide

La crême de la crême, les plus grands albums de musique, ceux qui ont marqué ma vie, ont été fondateurs. Certains m’ont fait découvrir des émotions que je connaissais pas, des styles encore insoupçonnés de moi. Ils sont à mon sens l’essence de ce que tout musicien, ou tout amateur de musique, doit connaître.

J’aimerais ajouter que mes découvertes musicales sont toujours la conséquence d’une rencontre, la plupart du temps amicale !

Alors bien entendu, il n’y en a que 11, ce qui représente un grain de poussière par rapport à tous ceux que j’aimerais présenter. Mais entre cette sélection, et mes playlists, vous devriez pouvoir découvrir pas mal d’albums, en attendant le prochain article sur le sujet ? Si vous êtes intéressés, vous pouvez l’exprimer en me laissant un commentaire en bas d’article.

Pas de classement particulier.

I – Jean Michel Jarre – Equinoxe

 

Je commence aujourd’hui par un album fondateur : Equinoxe de Jean Michel Jarre, sorti en 1978, il me semble.

Ma première écoute de cet album date de ma tendre enfance, peut être 4 ou 5 ans (en 1979/80 donc).

J’ai toujours l’album vinyle 33 tours de mes parents. Peut être que je lui doit mon goût pour les jours de pluie, et la musique électronique.

Il débute par le son du ressac de la mer sur la plage, on y entend la pluie tomber, au sein d’un écrin d’ambiances sonores électroniques planantes, un peu mélancoliques, très rythmées.

Je me souviens de longs moments de mon enfance passés à ne rien faire d’autre qu’écouter, ressentir, et imaginer des mondes lointains.

Rien qu’en regardant la pochette, je pars déjà. Quand je l’écoute, l’émotion me submerge, j’en ai encore les larmes aux yeux.

II – Genesis – Nursery Crime

 

Je fais aujourd’hui un bon dans le temps, autant par l’époque où je l’ai découvert, que sa date de sortie : 1971, j’ai nommé l’immense, l’extraordinaire, le merveilleux “Nursery Crime” de Genesis.

A cette époque bénie où Phil Collins faisait ce qu’il sait faire de mieux : jouer de la batterie dans un groupe de rock progressif (plutôt que chanter dans un groupe de pop, c’est à dire ce qu’est devenu Genesis dans les années 80).

A cette époque, on avait Peter Gabriel au chant, tout de même !

Donc, première écoute aux entournures d’un 19/20 ans, à l’époque où je passais l’essentiel de mon temps à écouter et faire de la musique dans le groupe de rock emblématique de la jeunesse du musicien

(Moi c’était le groupe Degoreland https://www.facebook.com/degorelandmarseille/).

Retour sur l’album : entre rock, jazz , et doux lyrisme, des ambiances sombres, presque religieuses pour certaines, avec des envolées grandioses.

Je pense que cet album, qui marque le renouveau de Genesis (déjà ), est très important dans l’histoire de la musique moderne par l’influence énorme qu’elle a eu sur des gens comme Steven Wilson par exemple, et de manière générale sur la pop, et le rock progressif que nous connaissons aujourd’hui.

(PS : désolé pour l’état de la pochette, elle a subit un orage putain dégouté)

III – Nick Cave – Murder Ballads

   

J’avais 21 ans lorsque la voix de crooner envoutante et légèrement fausse (mais juste bien sûr, c’est une question de timbre) de Nick Cave m’a enveloppé pour la première fois.

Une grande claque, où je me retrouvais dans un bayou perdu et humide, au fin fond de l’Amérique profonde vivant les histoires glauques de quelques tueurs en série ayant existé pour la plupart (ou faisant partie de l’imaginaire américain).

De leur point de vue, pourquoi, quelle profonde blessure les a poussé, quelle inclination maladive de leur personnalité, quelles circonstances les ont poussés.

Comme il s’agit de Nick Cave, avec grâce et émotion, et de cette voix qui vous fait comprendre que tout ira bien.

Les “Bad Seeds“, le groupe qui accompagnent le crooner, oscillent entre théâtre bluesy et lyrisme pop qui grince, et les collaborations sont grandiose : Kylie Minogue (dans le rôle de la suave victime), PJ Harvey (la femme éconduite), et d’autres sur le dernier morceau.

L’un des meilleurs albums de tous les temps.

IV – Metallica – Ride The Lightning

   

Ride the Lightning de Metallica, sorti en 1984.

RIP Cliff Burton, leur bassiste, 2 ans plus tard. mort dans un accident de leur bus de tournée, snif.  Un classique, du coup, je ne vais pas non plus m’éterniser.

En matière de speed-metal les gars de Metallica savent ce qu’ils font.

Moi, cet album, écouté pour la première fois en 1990/91 m’a collé au mur. J’avais 16 ou 17 ans.

Un mélange d’ambiances un peu classiques avec un gros son saturé mais extrêmement précis (quelle production!)

Un batteur qui fait du binaire sur des morceaux ternaires (mais on s’en fout, ça tape quand même)

quatre morceaux d’anthologie, les 2 derniers de chaque face de la cassette (parce qu’évidemment, j’écoutais ça sur mon walkman en allant au lycée)

For whom the bell tolls” et son suivant “Fade to Black” (le “slow” de l’album)

sur l’autre face : “Creeping Death” (qui compte l’histoire de la mort rampante du mythe du Dieu chrétien qui tue les premiers nés)

The call of Ktulu“, en référence à l’écrivain fantastique E.P. Lovecraft, un long morceau mélodique et progressif ponctué de sublime solos de guitare.

Et je l’écoute encore régulièrement, mais sur youtube parce que j’ai plus de walkman…

V – Porcupine Tree – Fear of a Blank Planet

   

On atteint la moitié de l’exercice, déjà ! Je vois venir déjà que je n’aurais pas assez de 11 pour lister ce que la musique a pu m’apporter.

Il n’y a que la musique, et dans une moindre mesure, le cinéma (certainement parce qu’il est aussi musical) qui me touche autant.

J’en viens maintenant à : “Fear of blank Planet” de Porcupine Tree, sorti en 2007.

Je l’ai découvert pour la première fois en 2008, sur un CD que m’a passé un ami de l’époque. On travaillait ensemble dans un service de support téléphonique… La looze quoi.

Je ne l’ai pas aimé du tout à la première écoute ! Il m’a fallut un peu de temps pour habituer mes oreilles à ce groupe si particulier (30 ans d’existence tout de même!).

C’est devenu aujourd’hui un pilier de ma discothèque.

Un album qui va du métal à la pop, avec d’intenses moments psychédéliques, d’autres très lyriques, certains plus électro.

Des compos très typées rock progressif, toujours virtuoses.

Je retiendrais deux acteurs majeurs du groupe : le compositeur Steven Wilson, maintenant bien connu pour la finesse des ses compos et son toucher de gratte exceptionnellement créatif (connu surtout aux States, où il continue une carrière solo en s’entourant des meilleurs musiciens du moment).

Le deuxième, le batteur : Gavin Harrisson, considéré maintenant comme l’un des meilleurs batteurs du monde, est extrêmement précis, tranchant même, capable d’un simple coup de changer toute l’ambiance du morceau, enchaînant des éléments rythmiques tous parfaitement placés, autant techniquement que dans l’esprit du morceau. En plus il est sympa et partage sa passion avec plaisir.

En bref, cet album est à écouter absolument, avec attention et ouverture d’esprit, parce que ça fuse dans tous les sens !

Pour découvrir les 6 derniers titres de ma sélection, me montrer votre soutien, et avoir accès à de nombreux contenus exclusifs de la zone membres, veuillez vous enregistrer ci dessous. C’est tellement de travail pour moi de réaliser tous ces articles sur mon temps libre !

On continue ?

Mais sinon, et si vous êtes d’accord, je vais continuer.

Je me suis pris au jeu, ça m’oblige à un peu dépoussiérer quelques vinyles, ressortir quelques CD, chercher quelques infos sur wikipedia, me replonger dans ma mémoire à la recherche d’anecdotes…

Qu’en pensez vous, je continue ?

amiga OS 3.9 – installation du SmartfileSystem (support de gros disques)

Aujourd’hui la traduction de mon article sur comment installer le SmartFileSystem sur Amiga OS 3.9. Il y a aussi une partie pour une complète migration de l’amiga OS pour ceux qui désirent avoir un disque qui boote directement en SFS.

L’HISTOIRE

  • FFS signifie “Fast File System”
  • SFS signifie “Smart File System”

FFS :

J’ai été souvent confronté au problème de revalidation qui durent des plombes à cause d’un crash quand quelque chose était en cours d’écriture sur le disque. Ca passe sur une d7 de 880kb, mais sur un disque de 2Gb…

Comme j’ai des backups de mes partitions, ce que je faisais était de formater la partition et tout recopier à chaque fois (c’est plus rapide que d’attendre la revalidation!)

FFS est lent.

Dernière minute : pour éviter les longues revalidation, vous pouvez utiliser l’outil “disksafe” sur aminet.

SFS :

SFS est rapide, il n’y a pas de revalidation, la défragmentation est incluse “on the fly”, et il y a un meilleur support de grosses partitions.

AROS y accède en natif, de manière plus robuste qu’avec le FFS

J’ai fait absolument toutes les erreurs possibles, je peux donc sereinement partager avec vous le résultat de mes expérimentations.

 

CONSEILS

Note 09 03 2018 : Après de nombreuses expérimentations, je peux dire qu’il vaut mieux conserver la première partition en FFS, pour permettre l’échange avec linux, comme dans ces deux articles :

Installer Amiga OS 3.1 sur un vrai Amiga en utilisant FS-UAE sous LINUX UBUNTU / Accéder à votre carte flash FFS sur linux
access amiga FFS Hard Drive (or CF) under ubuntu
Ne pas oublier de presser la touche “ENTREE” après une modification de paramètre dans HDInstTool si vous désirez que votre paramètre soit pris en compte ! Après un changement à une partition, vous devez rebooter votre système. Note 10 03 2018 : Après de nombreuses expérimentations, vous devriez conserver votre première partition en FFS pour permettre l’échange avec linux. Utiliser alors l’outil “disksafe” d’aminet pour une utilisation en toute tranquillité.

Quelques logiciels utiles

RESUME

  1. télécharger SFS
  2. télécharger HDInstTools
  3. Installer le filesystem sur le boot block pour qu’il soit utilisable dès le boot
  4. copier votre système sur le nouveau disque
  5. installer NSDPATCH pour autoriser le support des grosses partitions
  6. faire fonctionner toutes vos partitions

PARAMETRE DES Partitions SFS

  • File System = custom
  • DOSType = SFS\0
  • Mask = 0x7fffffffE (il y a 6 “f”),
  • MaxTransfer = 0x0001fe00,
  • block size = 512 bytes
  • buffers = 100

Il est crucial de respecter ces paramètres.

The hardware

Je n’utilise pas WinUAE ou ce genre de chose (très utile au demeurant) pour faire mes transferts, je suis sur un amiga 1200 tout seul.

Note 10 03 2018 : les choses changent. J’utilise beaucoup FS-UAE maintenant. Ça simplifie tellement la vie !

Pour pouvoir migrer d’un système de fichiers à un autre, j’ai donc acheté un lecteur avec 2 cartes flash :

/Users/jess/Desktop/SFS/IMG_20170221_082827.jpg
Mon lecteur de 2 CF cartes flash
/Users/jess/Desktop/SFS/IMG_20170221_090238.jpg
Mes leds ne sont elles pas magnifiquesl 🙂

TELECHARGER SFS DEPUIS AMINEt

/Users/jess/Desktop/SFS/IMG_20170221_082858.jpg
Lancez easynet
/Users/jess/Desktop/SFS/IMG_20170221_082959.jpg
cherchez le paquet SFS.lha sur aminet
/Users/jess/Desktop/SFS/IMG_20170221_083022.jpg
le plus simple : “SFS.lha”
/Users/jess/Desktop/SFS/IMG_20170221_083143.jpg
décompression (j’utilise DOPUS) et copier le contenu du répertoire “AmigaOS3.X” dans L
/Users/jess/Desktop/SFS/IMG_20170221_083157.jpg
Ici 🙂

TELECHARGER HDINSTTOOL ET INSTALLER LE SFS

HDInsttool est meilleur pour ça.

/Users/jess/Desktop/SFS/IMG_20170221_100835.jpg
downloadez et désarchivez hdinst.lha
/Users/jess/Desktop/SFS/IMG_20170221_101456.jpg
lancement de HDInstTools
/Users/jess/Desktop/SFS/IMG_20170221_101510.jpg
HDInstTools : choix de la bonne carte CF. Si vous voulez être sûrs, utilisez l’option “Informations” du disque sur l’écran du Workbench. Choisissez l’autre par rapport à votre partition de l’OS !
/Users/jess/Desktop/SFS/IMG_20170221_101536.jpg
On doit maintenant installer le nouveau système de fichier avec “Dateisystem” (vous pouvez avoir l’anglais dans le menu). On va l’installer dans le boot block, comme ça le disque pourra booter en SFS
/Users/jess/Desktop/SFS/IMG_20170221_101544.jpg
Vous devez supprimer le FFS et mettre le SFS à la place avec “Hinzufgen”

Note 10 03 2018 : Après de nombreuses expérimentations, mon conseil est de conserver la première partition (en dessous de 2Gb) en FFS pour permettre l’échange avec linux. Donc ici : ne supprimez pas FFS, simplement ajoutez SFS.

/Users/jess/Desktop/SFS/IMG_20170221_101557.jpg
vous allez dans L;, et récupérez le “smartifilesystem”
/Users/jess/Desktop/SFS/IMG_20170221_101628.jpg
vous devez changer “DOS\3” vers “SFS\0”

PartitionS:

Après avoir sauvé les modifications faites à la carte flash (sortir de HDInstTool et reboot de l’amiga)

Ceci fait, you ouvrez HDInsttool de nouveau, et entrez dans votre carte flash

/Users/jess/Desktop/SFS/IMG_20170222_084857.jpg
créez vos partitions
/Users/jess/Desktop/SFS/IMG_20170222_084916.jpg
Voici les paramètres: File System = custom, DOSType = SFS\0 Mask = 0x7fffffffE (there are 6 “f”), MaxTransfer = 0x0001fe00, block size = 512 bytes and buffers = 100. Il est très important de les respecter.

Note 10 03 2018 : Après de nombreuses expérimentations, je peux vous conseiller de conserver la première partition en SFS, afin de permettre l’échange avec linux. Donc ici : conservez DH0 en FFS et changez seulement la seconde partition pour SFS.

parametrEs SFS

  • File System = custom,
  • DOSType = SFS\0
  • Mask = 0x7fffffffE (there are 6 “f”),
  • MaxTransfer = 0x0001fe00,
  • block size = 512 bytes
  • buffers = 100

Il est très important de respecter ces paramètres.

Sauvez et redémarrez votre amiga.

FormatER LA PREMIERE partition

/Users/jess/Desktop/SFS/IMG_20170221_105011.jpg
vous devriez voir ceci sur le workbench : des partitions non initialisées.

Note 10 03 2018 : La commande SFSFormat est une comment de “formatage rapide”. Vous pouvez utiliser la commande “Format” du workbench pour un formatage plus complet.

/Users/jess/Desktop/SFS/IMG_20170221_085720.jpg
formatez votre partition en utilisant la commande “sfsformat” command fournie avec le paquet SFS

Note 10 03 2018 : Comme je vous conseille de conserver la première partition en FFS, ici, vous préférerez utiliser la commande format du workbench. Vous réserverez la commande SFSFormat pour la 2eme partition

/Users/jess/Desktop/SFS/IMG_20170221_090213.jpg
pressez return pour formater
/Users/jess/Desktop/SFS/IMG_20170222_085009.jpg
Si tout s’est bien passé, vous devriez retourner au shell sans message.

CopIER L’OS VERS LA NOUVELLE partition SFS

/Users/jess/Desktop/SFS/IMG_20170222_085107.jpg
J’utilise DOpus

Redémarrez.

SUPPORT DES GROSSES PARTITIONS

/Users/jess/Desktop/SFS/IMG_20170222_085309.jpg
Vous devez installer NSDPatch
/Users/jess/Desktop/SFS/IMG_20170222_085403.jpg
Choisissez la 43.20
/Users/jess/Desktop/SFS/IMG_20170222_085536.jpg
installez la
/Users/jess/Desktop/SFS/IMG_20170222_085608.jpg
cool, c’est fini

 

/Users/jess/Desktop/SFS/IMG_20170222_090139.jpg
ajoutez cette commande juste après Setpatch command. Si vous avez toujours des problème pour votre deuxième partition, essayez setpatch *sans*  “skipromupdates scsi.device”

 

/Users/jess/Desktop/SFS/IMG_20170222_091410.jpg
Une partie de la fenêtre de résultat de NSDPatch au boot (sans le QUIET). Vous NE devriez PAS avoir “Activation DH1: failed” (DH1 ou le nom de votre grosse partition)
/Users/jess/Desktop/SFS/IMG_20170222_093234.jpg
Vous pouvez éditer le fichier NSDPatch.cfg et commentez toutes les lignes dont vous n’avez pas besoin (pour accélérer le boot)
/Users/jess/Desktop/SFS/IMG_20170222_132231.jpg
Tadaaa ! Votre partition apparait maintenant. Si ce n’est pas le cas, vérifiez vos paramètre HDInstTool, ainsi que la sortie de la commande “NSDPatch”. Essayez aussi Setpatch sans “SKIPROMUPDATE scsi.device”.
/Users/jess/Desktop/SFS/IMG_20170222_132406.jpg
formattage de votre nouvelle partition
/Users/jess/Desktop/SFS/IMG_20170222_132420.jpg
Comme pour la première partition, la commande SFSFormat command doit se terminer sans message
/Users/jess/Desktop/SFS/IMG_20170222_132445.jpg
Votre deuxième partition en place !

UTILISEZ LE FFS DE MANIERE SECURISEE

Comme je vous le conseille, vous devriez conserver votre première partition en FFS, pour permettre l’échange avec Linux. Vous devez utiliser la commande “disksafe” pour améliorer la sécurité du système de fichier FFS.

RESOURCES

 

partage samba entre votre Amiga 1200 avec carte easynet et linux ubuntu

  1. Comment résoudre le problème “socket access from xxxxx access denied”
  2. Configurer Samba pour accepter les guests
  3. Configurer la pile SMB amiga
Aujourd’hui la traduction d’un article de 2014, avec quelques améliorations. Il va libérer votre esprit car le partage par le réseau simplifie tellement la vie !

Vous pouvez trouver comment partager avec Icaros ici

Histoire

La meilleure solution pour surfer sur le net, télécharger des programmes, démos… aujourd’hui avec un A1200 est d’acheter une carte PCMCIA easynet, comme par exemple : http://amiga.amedia-computer.com/index.php/catalogue/infos/1/1/LC_EASYNETRJ45 C’est encore mieux que d’utiliser des clés USB, ou même de connecter la carte CF au slot du PC (ce qui est possible dans les deux cas, bien sûr).

Accéder à votre carte flash dans cet article

Le problème

Samba permet de partager sur le réseau avec tous les systèmes : Windows, mac, amiga, linux… Mais la méthode d’encryption des mots de passes de la v2, qui est le standard maintenant, n’est pas comprise par les piles SMB amiga. Donc, avec une configuration normale du serveur smb côté linux : guest not allowed, normal password…, on obtient ce comportement : La pile SMB côté amiga demande 2 fois le mot de passe puis l’opération se termine par l’erreur suivante (hades est le nom de mon hôte linux) :
socket access from hades denied! access denied!
Continue reading “partage samba entre votre Amiga 1200 avec carte easynet et linux ubuntu”

les dernières mises à jour de mes playlists : de découvertes en découvertes, musicales. La playlist rock prog.

Ci dessous, deux vidéos par groupe, sélectionnées par mes soins, afin d’entrer dans l’univers de chaque groupe/artiste, dont j’espère pouvoir vous en faire découvrir quelques uns. En ce qui me concerne, ça a été de merveilleux voyages, pour chacun d’eux. Je commence donc par ma playlist “rock prog”. Continue reading “les dernières mises à jour de mes playlists : de découvertes en découvertes, musicales. La playlist rock prog.”